SÉDIMENTS

Novembre 2010
Photographie argentique
T-max 400 sur barythé
4 photographies
Chacune : 60 x 60 cm

Les codes sociaux et l'imaginaire collectif font de la neige un élément de paysage, vue au sol ou avec un repère spatial. Elle se doit aussi d'être blanche. Ici tout est décadré, aucune architecture en vue, rien que des tâches grises (les flocons à contre jour) et un oiseau, peut-être, perdu dans ces tableaux de poussières, unique élément qui permet la balance de l'infiniment petit à l'infiniment grand.